laurencefasquelpsychopraticienne.com

"Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera" Bouddha

NEURO-PRATICIENNE

Nouveau métier en France, le neuro-praticien met en coordination son savoir sur le cerveau et la thérapie.

https://www.neurostim-institut.com

DOMAINES D'APPLICATIONS :

THADA

Apprentissage

Anxiété/panique

Asthme

Apprentissage

Autisme

Alcoolisme/drogue

Concentration

Dépression

Douleur chronique

Epilepsie

Fatigue chronique

Fibromyalgie

Hypertension

Insomnie

Maladie de Parkinson

Obésité

Syndrome de Tourette

...Le cerveau humain est composé de milliards de cellules nerveuses. Celles-ci échangent sans cesse des impulsions électrochimiques minuscules entre elles-mêmes et dans le système nerveux central du corps. Elles les échangent, elles les stockent, elles reçoivent et envoient ces impulsions. Cette Bioélectricité, est une décharge électrochimique créant des signaux électriques avec une fréquence qui peut aller de 0 a 45 hertz, vibrations par seconde et bien delà. La totalité de ces signaux crée les ondes cérébrales qui peuvent être mesurées par un électroencéphalogramme (EEG). Les ondes cérébrales peuvent être divisées en groupes selon leurs fréquences : Ondes Delta (0 à 4 Hz), Ondes Thêta (4 à 8 Hz), Ondes Alpha (8 à 13 Hz), Ondes Bêta (13 à 30 Hz)....

Dans la Neurostimulation concrètement, le cerveau, constitué de neurones, a une activité électrique qui se visualise par l'apparition d'ondes cérébrales. Lorsqu'il est soumis à des stimulations externes telles que la lumière et le son envoyées à une certaine fréquence, le cerveau finit par entrer naturellement en phase avec le rythme de ces stimulations. Ce mécanisme s'appelle "l'adoption de fréquence". Celui-ci permet donc l'induction d'un certain état de conscience, rapidement et sans exercice ou effort spécifique.

La « Neurostimulation », est ainsi l'induction du cerveau à suivre « certaines fréquences des ondes cérébrales », dans un but thérapeutique ; le cerveau va alors s'aligner à la stimulation programmée et reproduire l'état déterminé . L'effet est cumulatif.

Les ondes induites sont les mêmes produits par le cerveau naturellement dans ses différents états : nous  pouvons  ainsi générer, des ondes de détente, de contrôle de l'anxiété....etc.

Cette technique apporte un autre bénéfice important : la synchronisation et donc l'équilibre des 2 hémisphères cérébraux ce qui permet aussi la stimulation hémisphérique. Ainsi, nous  utilisons par exemple  notre  cerveau droit à environ  20% de ses capacités, pourtant, c'est celui-ci qui : génère les idées nouvelles - permet  d'entreprendre - de planifier - c'est  le  cerveau relationnel, comme celui qui nous donne les moyens de réussir. Cet hémisphère droit est stimulé seulement dans les états de détente, lorsqu'il y a synchronicité. 

Dans la « Neurostimulation par sons binauraux », l'induction du cerveau est dirigée à suivre « certaines fréquences des ondes cérébrales », dans un but thérapeutique ; le cerveau va alors s'aligner à la stimulation programmée et reproduire l'état déterminé. L'effet est cumulatif.


Dans ma pratique professionnelle, cette méthode va me permettre principalement d'introduire le patient dans l'environnement psychologique adapté afin de mieux l'habiliter à réceptionner les avantages de la suite thérapeutique.


La perception des sons binauraux

Les sons binauraux sont des sons très sinusoïdaux qui, écoutés au casque, tendent à synchroniser les deux hémisphères du cerveau. Le stimulus provoqué est perçu de façon spécifique.

Le sujet auditionnant des sons binauraux perçoit des ondes sonores à basse fréquence. Lorsque deux sons de basse fréquence sont présentés avec de légères variations de fréquence pour chaque oreille (mieux perçus à l'écoute au casque), le sujet entend des "battements".

Les travaux sur les sons binauraux ont généré de multiples recherches et ils sont utilisés notamment dans la détection de la maladie de Parkinson.

Les signaux binauraux furent observés pour la première fois par le scientifique allemand H.W. Dove en 1839. C'est cependant Le docteur Gérald Oster qui fut le premier en 1973 à mettre en évidence l'effet de ce type de sons sur les ondes corticales dans le contexte d'une recherche sur l'acuité auditive ; c'est également lui qui les a nommés « sons binauraux ».

 

Sons binauraux et cerveau

La différence de fréquence induit deux effets :

Tout d'abord, cette différence de fréquence est traitée au niveau des noyaux olivaires supérieurs de chaque hémisphère qui produisent alors des ondes cérébrales de même fréquence que la différence ; ces nouvelles ondes se propagent progressivement à partir de ces noyaux dans tout le cortex. Ainsi, par exemple pour faire produire des ondes alpha on fera écouter des sons qui diffèrent de 8 à 13 Hz, ce qui correspond à la fréquence des ondes alpha ; ce phénomène a été nommé par Atwater (1975) « réponse d'adoption de fréquence » (FFR, Frequency Following Response).

Ces sons binauraux permettent alors de synchroniser les deux hémisphères cérébraux (Foster, 1990), synchronisation qui induit un état de bien-être, une amélioration de l'humeur, de meilleures performances attentionnelles et mnésiques, un traitement des émotions et une diminution de l'anxiété.


 

TARIF

Tarif individuel: 200€ les 5 premières séances

45€ les séances suivantes.

1H les 2 premières séances, 1H30 à partir de la 3ème

Dans une petite salle cocooning avec théière à disposition...


OFFRE DECOUVERTE DUO (jusque fin décembre):

60€ LA SÉANCE POUR 2 PERSONNES (soit 30€ la séance)!


N'hésitez pas à me contacter pour demander un devis...